Membre de la Fédération Européenne des Psychothérapeutes, psychanalystes et psycho-somathothérapeutes
Cabinet paramédical
48, Rue Franklin
69002 Lyon
Métro Bellecour ou Ampère - Victor Hugo
28 Cours Albert Thomas
69008 Lyon
Métro Sans Souci

Simuler une fausse opération pour perdre du poids ! (article médecine et bien être)

29/08/2016

Simuler une fausse opération pour perdre du poids ! (article médecine et bien être)

Maigrir grâce à l’Hypnose se pratique depuis de nombreuses années mais une toute nouvelle technique pour perdre du poids consistant à simuler une fausse opération et à poser un anneau gastrique sous hypnose, est très en vogue actuellement  en Grande-Bretagne.

Une hypnothérapeute lyonnaise pose des anneaux gastriques imaginaires sous hypnose. Une nouvelle technique pour perdre du poids, qui permet de perdre de 2 à 3 kilos par mois, sans les reprendre.

L’opération est simple, Patricia Hynothérapeute explique qu’elle recrée dans l’imaginaire une ambiance de salle d’opération (simulation de bruit des instruments médicaux, d’ambiance de la salle d’opération), introduction de gestes somatologiques comme  la prise de pouls… Dans son cabinet Lyonnais,  Patricia Ardillier se livre à des interventions chirurgicales irréelles, sous hypnose. Je permets à mes patients de d’imaginer l’opération de pose d’un anneau gastrique pour lutter contre les kilos en trop.

Psycho-somatothérapeuteet hypnothérapeute, Patricia Ardillier a mis au point avec une hynothérapeute de Genève,  cette technique hypnotique quiu cartonne dans les pays anglo-saxons.

Le protocole allie pyschothérapie brèves et hypnothérapie. En cinq séances, la thérapie vise à convaincre le patient qui souhaite maigrir , que son estomac s’est amoindri en s’adressant à son inconscient hypnotique. Le protocole fonctionne même pour les enfants obèses.

Cette technique révolutionnaire de pose d’un anneau virtuel, remporte un grand succès. En effet, plus de 80% des patients connaissent une perte de poids conséquente.

Par l’induction hypnotique, le dégoût des aliments s’installe, le patient peut aussi se sentir barbouillé comme après une anesthésie, et désirer manger juste après uniquement des petites quantités.

L’avantage de l’anneau gastrique virtuel, est qu’il est qu’il permet d’agir mentalement et psychologiquement dans la durée. En effet, lorsque le patient est glissé dans un état hypnotique, son cerveau ne fait pas la différence entre ce qu’il voit – ou ressent – et ce qu’il imagine. D’où les résultats impressionnants de perte de 2 a 3 kilos par mois.

Cette méthode fonctionne bien dès lors que la patiente souhaite perdre plus de 6 kg, car elle agit dans le temps, tout comme un vrai anneau gastrique » La perte est d’environ 2 a 3 kg par mois et certains résultats spectaculaires, ont permis a des patients de perdre jusqu’a 20 kg.

En plus de l’Hypnotherapie, Patricia Ardillier pratique des thérapies brèves pour agir sur les comportements cognitivo-comportementaux.

Nous recréons le cadre préliminaire à toute opération, précise Patricia. En effet, régulièrement le patient consulte son anesthésiste, son chirurgien au mois 2 fois avant de lancer l’opération. Plus nous nous approchons de la réalité dans le protocole d’Hypnose, plus la confusion mentale est là chez le patient.

Et exactement comme après la pause d’un vrai anneau gastrique, nous travaillons à la rééducation alimentaire du patient. Il est en effet primordial de travailler sur les automatismes cognitifs etle champs émotionnel, car quand on est frustré dans un régime, ça ne fonctionne pas.

Cette nouvelle technique thérapeutique remporte un beau succès auprès des médecins car chez les personnes obèses atteintes de surpoids important, avec seulement un régime diététique, les personnes qui doivent perdre plus de 10 kilos sont très souvent dépourvus et un accompagnement psychologique est très souvent nécessaire pour réussir à maigrir.

S’il est vrai que l’hypnothérapie progresse dans la reconnaissance des médecins et qu’elle est introduite dans de nombreux pays européens au sein des hôpitaux, les autorités sanitaires et de sécurité sociale françaises, manquent encore de recul pour prendre en charge les séances d’hypnothérapie »

On attend patiemment  la reconnaissance de l’hypnotherapie et  en parallèle de la médecine et médecine para-médicale, la création de la médecine additionnelle.

par PatriciaArdillier, Hypnothérapeute et psycho-somatothérapeute

Retour
Top